retrouver

retrouver [ r(ə)truve ] v. tr. <conjug. : 1>
XII e; de re- et trouver
I ATrouver de nouveau.
1Voir se présenter de nouveau. C'est une occasion que tu ne retrouveras jamais. Il n'a pu retrouver le même tissu.
2Découvrir de nouveau (ce qui a été découvert, puis oublié). redécouvrir. Retrouver un secret de fabrication. Ce treillageur « retrouvant et refaçonnant les architectures aériennes du dix-huitième siècle » (Goncourt).
3Trouver de nouveau (quelque part, en un état). Gare à vous si je vous retrouve ici, à rôder par ici. reprendre.
4Trouver quelque part (ce qui existe déjà ailleurs). On retrouve chez le fils l'expression, le sourire du père. Je retrouve bien là mon fils. reconnaître. « Un être étranger à nous, [...] en qui nous ne retrouvons rien de notre famille et de nos habitudes, est souvent revêtu d'un charme ineffable » (Chardonne).
B
1Trouver (ce qu'on a perdu).
(Le compl. désigne un être vivant qui s'est échappé, une personne qui est partie) Retrouver un chien. On a retrouvé le coupable. (Avec l'attribut) Nous le retrouverons vivant. Loc. prov. Un(e) de perdu(e), dix de retrouvé(e)s, se dit plaisamment pour consoler qqn d'une déconvenue sentimentale.
(choses) Retrouver une voiture volée. récupérer. Impossible de retrouver ma clé. « elle n'avait besoin de personne pour retrouver son chemin » (Sand). Retrouver la trace d'un fugitif. Retrouver du travail. Retrouver la page d'une citation. Spécialt Trouver, rappeler (un souvenir). Je ne peux retrouver son nom. « Le Temps retrouvé », de Proust.
Loc. prov. Une chienne n'y retrouverait pas ses petits; une poule n'y retrouverait pas ses poussins, se dit d'un endroit en désordre.
2Trouver (une chose que l'on considérait comme perdue, à cause de son ancienneté, de la difficulté de la recherche). Des peintures comme on en retrouve à Pompéi. « On retrouva, du côté de Dieppe, des débris de la Jeune-Amélie, sa barque » (Maupassant).
3Avoir de nouveau (une qualité, un état perdu). recouvrer. Retrouver joie et santé. Retrouver le sommeil. Fam. Retrouver sa langue. « Des médecins disaient qu'il retrouverait la vue » (Malraux). Elle a retrouvé son assurance. Très vite elle retrouva son sourire.
(Abstrait) « N'ai-je pas retrouvé une force de travail au-delà de mon espérance ? » (B. Constant). « Mlle Mars me fait retrouver mon cœur, que je croyais mort » (Stendhal). Loc. fam. Retrouver ses esprits : reprendre ses esprits.
4(1665) Être de nouveau en présence de (qqn dont on était séparé). Retrouver qqn quelque part. revoir. « je viens vous retrouver dans un quart d'heure » (Molière). rejoindre.
Revenir dans (un lieu). Elle retrouve sa maison de campagne avec plaisir. Retrouver sa région natale.
(Avec un attribut d'objet) Revoir sous tel aspect. Elle le retrouva grandi, un peu vieilli. « Il me retrouvera comme il m'avait laissée. Avec la même robe et la même pensée » (A. Gide).
II ♦ SE RETROUVER v. pron. A(1680) (Récipr.) Être de nouveau en présence l'un de l'autre. « On ne peut supporter son absence qu'en se la promettant courte, en pensant au jour où on se retrouvera » (Proust). Ils se sont retrouvés par hasard à Paris. Un club où l'on se retrouve entre gens du même monde. Tiens ! comme on se retrouve ! se dit lors d'une rencontre inattendue (cf. Le monde est petit). — Fam. (en manière de menace) On se retrouvera ! je prendrai ma revanche. — Se donner rendez-vous. Ils se retrouvaient au jardin public. B(Réfl.)
1Retrouver son chemin après s'être perdu. Et Phèdre « Se serait avec vous retrouvée ou perdue » (Racine). Il fait si noir qu'on ne s'y retrouve plus. Fig. Se retrouver dans; s'y retrouver : retrouver où l'on en est, s'y reconnaître. Si tu ne ranges pas, on ne va pas s'y retrouver. Cet index est mal fait, on a du mal à s'y retrouver. Se retrouver dans ses comptes. « une facilité remarquable à se retrouver dans les abstractions de la philosophie transcendante » (Henriot).
Loc. fam. (1768) S'y retrouver : rentrer dans ses débours; par ext. faire un bénéfice, tirer profit, avantage. Le patron a des frais, mais il s'y retrouve. gagner.
2Littér. Rentrer en possession de soi-même, de ses moyens. « Il était temps qu'il s'occupe un peu de lui. Et pour ça, il avait besoin d'être seul et d'être libre. Ce n'est pas facile de se retrouver au bout de quatre ans » (Beauvoir).
3Être de nouveau (dans un lieu qu'on a quitté). L'idée de se retrouver entre quatre murs l'attristait. « Ils avaient marché pendant deux heures pour se retrouver au point de départ » (Sand).
Être de nouveau (dans un état, une situation qui avait cessé). Se retrouver devant les mêmes difficultés. « je me retrouve dans mon élément; j'ai repris toute mon existence » ( Laclos).
Se trouver soudainement dans une situation. Se retrouver sans travail, au chômage. Il se retrouva dans le fossé. Il perdit sa femme et se retrouva seul. Loc. Se retrouver à la rue, sans logement. Fam. Se retrouver sur le trottoir : finir par se prostituer.
C(Pass.)
1Être trouvé une seconde fois. « Elle se disait que jamais pareilles circonstances ne se retrouveraient » (Montherlant). La prochaine fois, si ça se retrouve, si l'occasion se représente. ⇒ se renouveler.
2Se trouver aussi; exister ailleurs. Le même caractère se retrouve dans plusieurs langues.
3Se trouver (partout, toujours). « Aveux humiliants, refus humiliants [...] , ces mots se retrouvent à chaque instant sous leur plume » (Morand). réapparaître, ressurgir.
⊗ CONTR. Égarer, oublier, perdre; dérouter.

retrouver verbe transitif (de trouver) Découvrir, reprendre un être qui avait disparu, qui est en fuite, trouver quelque chose qui avait disparu, qui était égaré ou oublié : Retrouver les auteurs d'un vol. Retrouver ses clefs. Trouver de nouveau quelqu'un, quelque chose : Allez ! Et que je ne vous retrouve plus sur mon chemin. Recouvrer un état, pouvoir user de nouveau d'une faculté perdue : Malade qui commence à retrouver le sommeil. Être de nouveau dans une situation, un lieu : Être content de retrouver ses habitudes. Rejoindre quelqu'un quelque part, à tel moment : Je te retrouverai à midi au café. Reconnaître chez quelqu'un ou dans quelque chose les traits, les qualités propres à quelqu'un, à quelque chose : Retrouver chez un enfant les gestes de son père.retrouver (difficultés) verbe transitif (de trouver) Conjugaison Ne pas confondre la conjugaison de recouvrer (= rentrer en possession de), verbe du 1er groupe, et celle de recouvrir (= pourvoir d'une couverture), verbe du 3e groupe (comme couvrir Sens Recouvrer / retrouver. Ces deux verbes ont des sens proches, mais distincts. 1. Recouvrer = rentrer en possession de (ce que l'on n'a plus, ce qui a été pris). Recouvrer un bien. Recouvrer la vue, la santé. 2. Retrouver = trouver (ce qui avait disparu, ce qui était égaré). Retrouver ses lunettes, ses clefs. Registre Recouvrer appartient au registre soutenu, retrouver est courant. ● retrouver (expressions) verbe transitif (de trouver) Familier. Je vous retrouverai (au tournant), on se retrouvera, je prendrai ma revanche le moment venu. ● retrouver (synonymes) verbe transitif (de trouver) Découvrir, reprendre un être qui avait disparu, qui est en...
Synonymes :
Trouver de nouveau quelqu'un, quelque chose
Synonymes :
Recouvrer un état, pouvoir user de nouveau d'une faculté perdue
Synonymes :
- récupérer

retrouver
v.
rI./r v. tr.
d1./d Trouver, découvrir de nouveau. Retrouver une formule, un théorème.
d2./d Rencontrer de nouveau. C'est une idée qu'on retrouve dans son deuxième livre.
d3./d Trouver (ce qui était perdu, ce que l'on cherchait). Retrouver son portefeuille.
(Abstrait) Retrouver du travail.
|| Fig. Avoir de nouveau. Retrouver son sourire, ses forces.
d4./d Rejoindre. Venez nous retrouver quand vous aurez terminé.
d5./d Découvrir, trouver (dans un certain état, une certaine situation). Il a retrouvé son appartement dévasté.
|| Revoir sous un certain aspect. Il avait laissé un enfant, il retrouva un homme.
Reconnaître. Avec ce sourire, je te retrouve.
rII./r v. Pron.
d1./d être à nouveau réunis, se revoir. Nous nous retrouverons un jour.
d2./d Retrouver son chemin, s'orienter. Après bien des détours, j'ai fini par me retrouver.
Fig. Ses comptes sont dans un tel désordre qu'il ne peut s'y retrouver.
d3./d être, se trouver de nouveau (dans un endroit, une situation). Se retrouver au même point qu'avant.
|| être, se trouver malgré soi ou subitement (dans un endroit, une situation). Il se retrouva dehors avant d'avoir pu dire un mot.

⇒RETROUVER, verbe trans.
I. — Empl. trans.
A. — Savoir à nouveau, après avoir cherché, où est quelque chose ou quelqu'un (qui était perdu, qui avait disparu).
1. [Le compl. d'obj. désigne un être vivant] La police a retrouvé le chauffard. Combien je l'aimais pourtant, de quel amour désolé! Je l'aime toujours; je l'ai cherchée, perdue, retrouvée, tenue dans mes bras, reperdue: c'est l'épopée (SARTRE, Mots, 1964, p. 139).
[Fréq. avec un attribut du compl. d'obj.] On les a retrouvés sains et saufs, endormis dans une grange. Mais dis-moi donc, c'est la femme de ton ancien patron, qu'on a retrouvée là, en capilotade? (ARAGON, Beaux quart., 1936, p. 417). Empl. passif, avec attribut du suj. Un autre encore, Pierre Malissen, évadé en février 1941, fut retrouvé mort dans un bois, de froid, de faim, d'épuisement (AMBRIÈRE, Gdes vac., 1946, p. 225).
Je te retrouverai! [Se dit à qqn à qui on promet des représailles] Toi, je te retrouverai... Il faut que ça finisse entre nous, entends-tu! (ZOLA, Nana, 1880, p. 1345). Ne me trompe pas Grollier, ou bien je te retrouverai dans le bois, et je te réglerai ton compte (R. BAZIN, Blé, 1907, p. 249).
Fam. Une chatte n'y retrouverait pas ses petits, et var. poule/poussins, chienne/chiots. [Se dit d'un endroit en désordre] P. plais. Un hangar!... Et faut voir dans quel état!... Un cochon retrouverait pas ses œufs!... Une vraie poubelle que je vous dis! (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 550).
2. [Le compl. d'obj. désigne un inanimé]
a) [Le compl. d'obj. désigne une chose] J'ai retrouvé mes clés; la police a retrouvé la voiture volée. Un livre perdu dans la marée montante de mes bouquins et que je ne retrouve pas aujourd'hui (GONCOURT, Journal, 1888, p. 825).
[Le compl. d'obj. désigne l'itinéraire, ce qui permet de repérer, de localiser] Retrouver la piste des fugitifs, la page d'une citation:
1. Je ne désespérais pas, d'ailleurs, de découvrir à la longue dans les meubles, dans les tiroirs de la maison, quelque papier, quelque indice qui me permît (...) de saisir les raisons de sa fuite ou tout au moins de retrouver sa trace...
ALAIN-FOURNIER, Meaulnes, 1913, p. 327.
Retrouver son chemin, sa route. Savoir à nouveau comment se diriger. Nous suivons cette trace où avec lui [notre père soldat], la France a semé ses os, comme le Petit Poucet son pain, pour retrouver son chemin (GONCOURT, Journal, 1860, p. 807).
Rem. Est parfois employé pour trouver. Ils renvoient les comptes de report où ils ont retrouvé une erreur de sept cents francs dans le compte des intérêts (FLERS, CAILLAVET, M. Brotonneau, 1923, III, 5, p. 22). Lors de l'enquête que la police fit un peu plus tard, on s'étonna de ne point retrouver le pistolet près de Boris (GIDE, Faux-monn., 1925, p. 1244).
b) [Le compl. d'obj. désigne un contenu de pensée]
Découvrir à nouveau ce qui était déjà connu, mais avait été oublié:
2. Vous ne savez donc pas qu'il faut donner aux idées les plus nouvelles je ne sais quel air d'être nobles, non hâtées, mais mûries; non insolites, mais existantes depuis des siècles; et non faites et trouvées de ce matin, mais seulement oubliées et retrouvées.
VALÉRY, Tel quel I, 1941, p. 19.
Identifier (quelque chose qu'on n'aperçoit pas à première vue, qui est occulté). De même plusieurs zoologistes ont voulu retrouver un poumon dans certains mollusques (LAMARCK, Philos. zool., t. 2, 1809, p. 129). Personne n'hésite à retrouver sous le jeu des ombres la vraie couleur de la chose (ALAIN, Beaux-arts, 1920, p. 241).
Se rappeler, se remémorer (quelque chose). Retrouver le nom de qqn. [Ses maîtres] lui ont fait croire qu'il était né de père inconnu, ou même qu'il n'était né de personne. Mais parfois (...), il cède à des réminiscences mystérieuses, retrouve sur ses lèvres les syllabes d'un nom oublié, adoré (MAURIAC, Journal 1, 1934, p. 58).
B. — 1. Se procurer une chose identique ou comparable à ce qu'on a possédé et perdu. Retrouver un emploi, du travail. Ah! disait-il [en parlant d'un cheval], je ne retrouverai jamais le pareil (PESQUIDOUX, Livre raison, 1928, p. 202).
Une de perdue, dix de retrouvées! [Exclam. par laquelle on affiche le peu d'importance que l'on accorde aux femmes] Clotaire: Mais tu as raison. Ah! là! là! se faire du chagrin pour les femmes! Une de perdue, dix de retrouvées... comme on dit. Jef: Après elle, une autre (ACHARD, J. de la Lune, 1929, III, 2, p. 26).
Empl. pronom. indir. Avoir à nouveau quelque chose. Elle s'est retrouvé un emploi. Au fig. M'étant retrouvé deux sous de raison — ça passe vite! — je vois que mes malaises viennent de ne m'être pas figuré assez tôt que nous sommes à l'Occident (RIMBAUD, Saison enfer, 1873, p. 235).
2. Avoir de nouveau l'usage d'une faculté. Synon. recouvrer. Retrouver la parole, le goût de vivre, le moral, la raison; retrouver son aplomb, son sang-froid. Elle se dressa les bras raides, ayant retrouvé des couleurs ordinaires (JOUVE, Scène capit., 1935, p. 130). Elle eût voulu se ressaisir, retrouver un équilibre et se désespérait de ne savoir comment y parvenir (VAN DER MEERSCH, Invas. 14, 1935, p. 199).
Fam. Retrouver sa langue. Pouvoir à nouveau parler. La brune lui dit [à Duroy]: — As-tu retrouvé ta langue? (MAUPASS., Bel-Ami, 1885, p. 19).
Retrouver sa tête. Redevenir sensé. Berlaisier, Sarcelotte leur diraient si Trochut mentait, à présent qu'il avait retrouvé sa tête! (GENEVOIX, Raboliot, 1925, p. 105).
Retrouver sa jeunesse, ses vingt ans. Brotonneau: (...) Je vous assure, être aimé, c'est fantastique. Louise: Oui, c'est fantastique... Brotonneau: J'ai retrouvé mes vingt ans... (FLERS, CAILLAVET, M. Brotonneau, 1923, II, 2, p. 12).
3. Être à nouveau confronté (à ce que l'on avait oublié ou que l'on s'efforçait d'oublier). Retrouver ses soucis, ses angoisses. Oui, j'ai du courage... un moment! Et puis je retrouve ma peine. Elle est là, dans l'appartement, Qui me poursuit et qui se traîne (GÉRALDY, Toi et moi, 1913, p. 103).
C. — 1. Être à nouveau en compagnie (de quelqu'un avec qui on a eu des relations, été en contact). Retrouver des amis au café. Depuis que je te retrouve la nuit dans ta chambre, je t'ai défendu de te confesser (SALACROU, Terre ronde, 1938, I, 4, p. 161). Quand je t'ai retrouvée encore une fois sur ce bateau, « Ah non, tout de même, que j'ai dit, assez de plaisanteries cette fois! Voilà encore qu'elle me revient sous le nez! (...) » (CLAUDEL, Part. midi, 1949, III, p. 1126).
Aller, venir retrouver qqn. Les beaux soirs d'été, j'allais retrouver quelques camarades dans une grande allée du Luxembourg (GIDE, Si le grain, 1924, p. 405).
♦ [Avec un attribut du compl. d'obj. exprimant les changements intervenus depuis la séparation] Retrouver qqn amaigri, changé, grandi. Je l'ai laissée en larmes hier; je vais peut-être la retrouver en train de chanter, et ne se souciant pas plus de moi que si je n'existais pas (MUSSET, Confess. enf. s., 1836, p. 249). Tout ceci s'est transformé (...) comme l'aspect de nos rues, comme mes camarades de lycée — ceux qui vivent encore, et qu'ayant laissés plus ou moins bacheliers, je retrouve sénateurs, généraux, doyens ou présidents, ou membres de l'Institut (VALÉRY, Variété IV, 1938, p. 139).
Au fig. Reconnaître. Allons, je retrouve là mon Zola, et ç'a dû être enveloppé de toutes les herbes de la Saint-Jean de la perfidie (GONCOURT, Journal, 1888, p. 861). Ah! Je te retrouve! C'est là notre langage que tu avais perdu! (Elle tend les mains). Laisse-moi te reconnaître... (CAMUS, État de siège, 1948, 2e part., p. 264).
2. Être à nouveau dans (un lieu, un milieu). Retrouver Paris, sa maison, son chez-soi. D'un coup de talon, du fond de l'abîme, Léopold veut remonter, retrouver l'air pur, l'espace libre (BARRÈS, Colline insp., 1913, p. 110). Venait enfin le moment d'avertir les clients de l'heure tardive. Certains (...) peu pressés de retrouver une chambre froide, se faisaient tirer l'oreille (DABIT, Hôtel Nord, 1929, p. 42).
P. méton. [Le compl. désigne les objets familiers d'un domicile, d'un lieu] Retrouver ses pantoufles, ses livres. Un pauvre compagnon (...) qui fera trois lieues ce soir avant de retrouver son lit (BERNANOS, Soleil Satan, 1926, p. 118).
II. — Empl. pronom.
A. — 1. Savoir à nouveau se repérer, après s'être perdu. Un bonhomme que j'ai rencontré dans le moment le plus embarrassant m'a aidé à me retrouver [dans la forêt] (DELACROIX, Journal, 1853, p. 82).
P. ext. Synon. de se reconnaître. — Vous voilà chez vous! Le père Deborger regarda le patron d'un œil inquiet. — Je m'y retrouve plus... le lit était là-bas. Ici, y avait une table pliante... c'était pratique (DABIT, Hôtel Nord, 1929p. 233). Au fig. Maîtriser les données d'une situation complexe. J'ai aidé Marianne à faire ses comptes... Elle ne parvenait pas à s'en tirer... (...) Il lui arrive de ne pas se retrouver dans ses chiffres (MIRBEAU, Journal femme ch., 1900, p. 119).
S'y retrouver. Il y a évidemment une limite où la richesse d'une bibliothèque devient un obstacle et un véritable appauvrissement, par l'impossibilité de s'y retrouver (RENAN, Avenir sc., 1890, p. 511).
2. a) Être à nouveau (dans un lieu). Je me retrouvai sur ce sable où nous avions passé tant d'heures (BARRÈS, Jard. Bérén., 1891, p. 198). Allons, sans adieu; revenez bientôt me voir. Durtal se retrouva, un peu ahuri, dans la rue (HUYSMANS, En route, t. 1, 1895, p. 127).
Au fig. Se retrouver au même point. Ne pas avoir progressé. En aurons-nous dit des paroles inutiles pour nous retrouver au même point (BECQUE, Parisienne, 1885, III, 6, p. 343).
Se retrouver devant, en face de, en présence de. Être à nouveau devant, etc. L'idée de me retrouver en face de la pauvre femme me remplissait de confusion et de honte (DUHAMEL, Confess. min., 1920, p. 76). Au fig. Malgré la diversité des moments, le physicien pourra se retrouver en présence de conditions élémentaires identiques (BERGSON, Essai donn. imm., 1889, p. 155).
Se retrouver debout, assis, etc. Être à nouveau dans la position que l'on a quittée. Au lieu de choir sur le crâne et de se rompre, ainsi qu'on avait pu le craindre pour lui, l'aimable facétieux, avant de toucher à terre, avait exécuté un mouvement de chat lancé dans le vide et s'était retrouvé debout sur ses orteils (CLADEL, Ompdrailles, 1879, p. 233).
b) Au fig. Être à nouveau dans une situation que l'on avait connue. [Estelle] eût trop souffert de se retrouver dans une dépendance quasi domestique en présence de son ancienne maîtresse (BALZAC, Début vie, 1842, p. 397). Un fort détachement partit alors d'Angers pour rejoindre la division de Marceau sur la route du Mans; j'en étais; encore faible, mais bien content de me retrouver en campagne (ERCKM.-CHATR., Hist. paysan, t. 2, 1870, p. 248).
♦ [Suivi d'un attribut] Se retrouver libre, seul, Gros-Jean comme devant. Forte dans la douleur, elle se retrouvait femme devant une pareille félicité (ESTAUNIÉ, Empreinte, 1896, p. 300). Elle hésita: « C'est bête, je ne sais pas lire. — Ça t'ennuie? — Non; mais je me retrouve tout de suite en train de rêver à autre chose. Je pars sur un mot (BEAUVOIR, Mandarins, 1954, p. 279).
Se retrouver vivant. Constater que l'on est vivant, après avoir cru mourir. Puis une masse de fumée s'est abattue sur lui et il a pensée: « C'est la fin. » Après, d'un coup, le silence et le jour. Et il s'est retrouvé vivant (GIONO, Colline, 1929, p. 166).
P. ext. Se trouver dans des dispositions nouvelles, après une expérience, un événement. Il fallait bien, pensait-il, que je me détende dans la compagnie d'une jeune femme. On se retrouve plus dur après ces abandons (NIZAN, Conspir., 1938, p. 130).
3. S'y retrouver (fam.). Rentrer dans ses frais. Au fig. Tirer avantage d'une situation. Quel est donc ici le pouvoir de la main? Rien que de servir, de faire un métier, de s'y absorber. Et l'admirable est que l'esprit n'y perd rien, mais, au bout du compte, s'y retrouve au centuple (CASSOU, Art plast. contemp., 1960, p. 677).
B. — Empl. pronom. réciproque
1. Se trouver à nouveau en présence l'un de l'autre, les uns des autres, après une séparation. Il ne savait point encore que l'univers est petit et que l'on se retrouve partout (RADIGUET, Bal, 1923, p. 25). Que de fois, par exemple, n'ai-je pas souri (...) en voyant, dans un récit qui prétendait me représenter la vie de Paris ou de Londres, cinq ou six personnages, toujours les mêmes, se retrouver par hasard dans les lieux les plus divers (ROMAINS, Hommes bonne vol., 1932, p. XII).
2. Se rencontrer de manière concertée. Se retrouver entre amis. On se quitta en se promettant de se retrouver au bal du duc de Bracciano, auquel Rome entière était invitée (DUMAS père, Monte-Cristo, t. 1, 1846, p. 527):
3. Il n'y a qu'à voir ce qui se produit, surtout dans une petite ville, quand quelque scandale moral vient d'être commis. On s'arrête dans la rue, on se visite, on se retrouve aux endroits convenus pour parler de l'événement et on s'indigne en commun.
DURKHEIM, Divis. trav., 1893, p. 70.
On se retrouvera. [Formule par laquelle on promet à qqn de se venger ou de prendre une revanche] Je me suis laissé dire qu'un poseur de collets, un malin pourtant, un subtil... M'est avis qu'on se retrouvera, mon gars! (GENEVOIX, Raboliot, 1925, p. 109).
Comme on se retrouve! [Formule iron. par laquelle on souligne le caractère fortuit ou inopportun d'une rencontre] C'était ce même moraliste, Pierre Audibert, qui, en 1919, avait fait interdire ma conférence de Marseille par le préfet Saint et le général Pollachi. Comme on se retrouve! (L. DAUDET, Brév. journ., 1936, p. 163).
C. — Empl. pronom. réfl., empl. abs. Redevenir soi-même, retrouver son identité. Avoir une chambre où j'eusse été seul, ce fut le désir frénétique et jamais satisfait de mon enfance et de ma jeunesse: quatre murs entre lesquels j'eusse été un individu, où je me fusse retrouvé enfin (MAURIAC, Écrits intimes, Commenc. d'une vie, 1932, p. 50).
Se retrouver dans quelqu'un. Constater qu'on a la même personnalité que quelqu'un. Synon. se reconnaître. On souhaite de se mettre tel qu'on est en tous; et on veut se retrouver autre en chacun (BLONDEL, Action, 1893, p. 241). Il se cherchait encore lui-même, quand il crut s'être retrouvé dans ses ancêtres (BLANCHE, Modèles, 1928, p. 23).
D. — Empl. pronom. passif
1. [Le suj. désigne une qualité] Se manifester à nouveau, après avoir été éliminé, après avoir subi une éclipse. Synon. réapparaître, ressurgir. Si l'insolence était bannie du monde, elle se retrouverait dans le sourire d'un Anglais (MICHELET, Journal, 1834, p. 160). Ainsi la femme aurait des qualités garanties bon teint et d'autres qui risquent de passer au premier lavage? Qu'importent la pluie et les orages, si la pudeur se retrouve au moment de s'en servir! (BOYLESVE, Leçon d'amour, 1902, p. 56).
[Le suj. désigne un cas, un fait] Se présenter une nouvelle fois. Synon. se représenter, se renouveler. Après une bataille gagnée il ne faut jamais se reposer si l'on veut profiter des avantages que l'on remporte; l'occasion perdue ne se retrouve jamais (ERCKM.-CHATR., Hist. paysan, t. 2, 1870, p. 224).
Cela/ça peut se retrouver. J'aurais adoré sortir à New-York avec vous! — Ça peut se retrouver, dis-je. Dans dix jours je reviens à New-York: vous y serez peut-être (BEAUVOIR, Mandarins, 1954, p. 308).
2. Rare. Être retrouvé. [Le chien] frottait son cou sur les mains du jeune homme. « Si le chien est retrouvé, le maître se retrouvera aussi! », dit le reporter (VERNE, Île myst., 1874, p. 59). Tiens, elle s'est retrouvée, ta quittance. Si tu l'as laissée, elle a été serrée. Je ne peux pas me souvenir de tout. La voilà (POURRAT, Gaspard, 1930, p. 194). Empl. impers. Il s'est retrouvé, non sans peine, un exemplaire de ce prospectus dans la maison Popinot et compagnie, droguistes (BALZAC, C. Birotteau, 1837, p. 47).
3. Se trouver aussi dans quelque chose. Ce type de maison se retrouve dans le Périgord; ce comportement se retrouve durant tout le Moyen Âge. D'ailleurs, dans ces peintures se retrouve la même barbarie que dans la langue des pères de l'Église, avec le même genre de sublimité quand elles s'élèvent jusque-là (QUINET, All. et Ital., 1836, p. 183). Cela a lieu quand il s'agit de mythes dans lesquels se retrouvent les tendances les plus fortes d'un peuple, d'un parti ou d'une classe (SOREL, Réflex. violence, 1908, p. 177).
REM. 1. Retrouvable, adj. a) Dont la localisation est possible. La fiche présente comme caractères essentiels: d'être facilement retrouvable, d'être mobile, d'être interchangeable, de permettre aisément l'intercalation d'autres fiches, d'assurer l'extension indéfinie du classement (PETHOUD, Organ. industr. et comm., 1931, p. 216). b) Synon. de identifiable, reconnaissable. Je citerai encore « le Coucher de la mariée » (...) où la touche de l'artiste [Baudouin] n'est plus retrouvable que sur la garniture de la cheminée (E. DE GONCOURT, Mais. artiste, t. 1, 1881, p. 42). 2. Retrouvée, subst. fém., rare. Synon. de retrouvaille(s). Aussi, chaque fois qu'il y a la solennité d'un départ ou d'une retrouvée, est-ce un embarras pour nous deux! (VALLÈS, J. Vingtras, Enf., 1879, p. 365).
Prononc. et Orth.: [], (il) retrouve [-]. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. 1. a) Déb. XIIe s. trans. « trouver de nouveau (quelque chose qui était perdu) » (BENEDEIT, St Brendan, éd. I. Short et B. Merrilees, 838); b) 1269-78 retrouver qqn si + adj. (J. DE MEUN, Rose, éd. F. Lecoy, 8527); c) 1555 (RONSARD, Hymnes ds Œuvres, éd. P. Laumonier, t. 8, p. 113: ... retrouvera sa force coustumiere); d) 1571 « rejoindre quelqu'un » (ID., Odes, t. 7, p. 25, variante ligne 17); e) 1578 (ID., Sonets pour Helene, t. 17, p. 197: Qui eust jamais pensé que j'eusse retrouvé En une mesme Helene une autre Penelope?); 2. a) fin XVe s. se retrouver « exister, être de nouveau » (Condamnation de Bancquet ds Rec. de farces, éd. P. L. Jacob, p. 408); b) 1553 « se trouver de nouveau quelque part » (JEAN GÉRARD, Bible, Act.,20c); c) 1627 « revenir de son trouble, se remettre » (MALHERBE, Poésies, éd. J. Lavaud, t. 1, p. 243); d) 1680 « se trouver de nouveau avec quelqu'un, après une absence » (Mme DE SÉVIGNÉ, Correspondance, éd. R. Duchêne, t. 3, p. 19); e) 1680 se retrouver bons amis (ID., ibid., t. 3, p. 20); f) 1677 « reconnaître son chemin » (RACINE, Phèdre, II, 5); g) 1768 se retrouver « rentrer dans ses débours » (Ephém. Citoy., IV, p. 221 ds BRUNOT t. 6, p. 64); 1938 s'y retrouver (CARCO, Montmartre, p. 230). Dér. de trouver; préf. re-. Fréq. abs. littér.: 17 940. Fréq. rel. littér.: XIXe s.: a) 18 089, b) 21 885; XXe s.: a) 26 504, b) 33 195. Bbg. DAUZAT Ling. fr. 1946, p. 258. — GOHIN 1903, p. 350.

retrouver [ʀ(ə)tʀuve] v. tr.
ÉTYM. V. 1112, retruver, sens II, 1; de re-, et trouver.
———
I Trouver de nouveau.
1 (Mil. XIIe). Voir se présenter de nouveau. || C'est une occasion (cit. 14) que tu ne retrouveras jamais. || Retrouver de la main-d'œuvre (cit. 3). || Il n'a pu retrouver la même qualité de tissu ( Réassortir).
2 Découvrir de nouveau (ce qui a été découvert puis oublié). || Une gamme (cit. 9) de couleurs qu'a retrouvée Derain. || Retrouver un secret de fabrication. || Retrouver une technique oubliée.
1 Ce treillageur (…) faisait dans son état œuvre d'artiste, retrouvant et refaçonnant les architectures aériennes du dix-huitième siècle.
Ed. de Goncourt, les Frères Zemganno, XLV.
3 (V. 1175). Trouver de nouveau (quelque part, en un état). || Gare à vous si je vous retrouve ici, à rôder par ici. Repincer, reprendre, revoir.
4 (Mil. XVIe). Trouver (quelque part ce qui existe déjà ailleurs). || On retrouve chez le fils l'expression du père. Reconnaître. || L'aisance (cit. 4) d'autrefois que nous retrouvons dans les portraits. || Elle retrouvait dans l'adultère toutes les platitudes (cit. 3) du mariage.Par ext. || Dans tout ce que nous avons appelé génie (cit. 32) on retrouve ces caractéristiques. Trouver.Retrouver un poète dans son œuvre (→ Échappée, cit. 5).
2 Un être étranger à nous, opposé à notre tempérament, et en qui nous ne retrouvons rien de notre famille et de nos habitudes, est souvent revêtu d'un charme presque ineffaçable.
J. Chardonne, l'Amour du prochain, p. 35.
3 (…) les fragments de ses Mémoires n'ont pas été imprimés tels qu'elle (la princesse Mathilde) les avait écrits (…) On n'y retrouve, en tout cas, presque rien de ce tour mordant que cette personne autoritaire et réaliste excellait à donner à ses propos habituels (…)
Émile Henriot, Portraits de femmes, p. 394.
———
II
1 Trouver (ce qui était perdu, ce qu'on avait perdu). a (1273). (Le complément désigne un être vivant qui s'est échappé, une personne qui est partie). || Retrouver le coupable (cit. 8). || La police arrive toujours à retrouver les gens (→ Fugue, cit. 5).(Avec un attribut). || Nous le retrouverons vivant (→ Parachuter, cit. 2).Retrouver qqn après une brouille (→ aussi Raccommodement, cit. 1).Loc. prov. Un (une) de perdu (de perdue) dix (cit. 5) de retrouvés (de retrouvées), se dit plaisamment pour consoler qqn d'une déconvenue sentimentale.
b (Le complément désigne une chose). || « J'ai retrouvé la drachme (cit. 1) que j'avais perdue » (Bible). || Si je ne retrouve mon argent… (→ Pendre, cit. 8). || Retrouver une voiture volée. Récupérer. || Retrouver la trace de qqn (→ Chemin, cit. 55), la voie d'une bête (→ Hourvari, cit. 1). Dépister. || Retrouver son chemin (cit. 6). || Moyen pour retrouver un lieu. Repère (point de). → Alignement, cit. 2. || Retrouver une phrase dans un livre. || Marquer une page d'un signet pour la retrouver.Spécialt. Trouver, rappeler (un souvenir). || Retrouver des images (cit. 58) du passé, les jours anciens (→ Perdre, cit. 63). || Retrouver des phrases, des parties d'un discours (cit. 14). || Je ne peux retrouver son nom.Au p. p. || Le Temps retrouvé, dernière partie de À la recherche du temps perdu, de Proust.
4 Que deviendra l'homme (…) Que serons-nous donc ? Qui ne voit par tout cela que l'homme est égaré, qu'il est tombé de sa place, qu'il la cherche avec inquiétude, qu'il ne la peut plus retrouver ?
Pascal, Pensées, VII, 431.
5 La Grise (…) partit à travers les taillis, montrant fort bien qu'elle n'avait besoin de personne pour retrouver son chemin.
G. Sand, la Mare au diable, VII.
5.1 Il monta sur son lit pour regarder dans son paquetage, il essaya d'y retrouver le billet de cent francs que j'avais pris un quart d'heure plus tôt. Ses gestes étaient ceux d'un clown. Il se trompait. Il supposait les cachettes les plus insolites : la gamelle où pourtant il venait de manger, le sac à brosses, la boîte à graisse. Il était ridicule.
Jean Genet, Journal du voleur, p. 49.
Loc. prov. Une chienne, une chatte n'y retrouverait pas ses petits; une poule n'y retrouverait pas ses poussins, se dit d'un endroit en désordre (→ Fouillis, cit. 1).
2 (1273). Trouver (une chose que l'on considérait comme perdue à cause de son ancienneté, de la difficulté de la recherche, etc.). || Retrouver des squelettes dans un terrain quaternaire (→ Paléontologique, cit. 1), un grain de blé dans un hypogée (2. Hypogée, cit. 3). || Des peintures inconvenantes (cit. 4) comme on en retrouve à Pompéi. || Retrouver une épave. || On retrouva incinérés (cit. 1) les restes de ses victimes. || Retrouver l'origine de qqch. ( Chaînon, cit. 3).
6 C'est ainsi qu'après les tremblements de terre on a retrouvé des hommes engloutis qui avaient gardé pendant longtemps encore le dernier geste de leur dernière pensée.
Mme de Staël, De l'Allemagne, I, I.
7 C'est là la première mission de l'histoire : retrouver par les recherches consciencieuses les grands faits de la tradition nationale.
Michelet, Hist. de la Révolution franç., III, De la méthode et de l'esprit de ce livre.
8 On retrouva, du côté de Dieppe, des débris de la Jeune-Amélie, sa barque. On ramassa, vers Saint-Valéry, les corps de ses matelots, mais on ne découvrit jamais le sien.
Maupassant, l'Inutile Beauté, « Le noyé », II.
9 Impossible d'ailleurs, de retrouver l'affabulation de ce rêve.
Montherlant, Pitié pour les femmes, p. 49.
10 Vous savez qu'on a retrouvé les bras de la Vénus de Milo ? disait-elle (Louise Colet). — Où ça ? — Dans les manches de ma robe !
Émile Henriot, Portraits de femmes, p. 351.
3 (V. 1695). Avoir de nouveau (une qualité, un état perdu). Recouvrer.REM. Retrouver s'est généralisé en ce sens à cause du recul de recouvrer (menacé par sa paronymie avec recouvrir) et de la difficulté d'emploi du verbe ravoir. — Retrouver joie et santé (→ Ordonnance, cit. 14), le sommeil, les forces perdues. || Retrouver sa liberté d'esprit (→ Poignarder, cit. 2), l'équilibre de son esprit (→ 2. Efficace, cit. 3). — ☑ Loc. fam. Retrouver ses esprits.Après de longues angoisses (cit. 9), j'ai retrouvé la sérénité et le bonheur. || Retrouver l'esprit d'enfance (→ Enfant, cit. 17). || Il avait retrouvé son ancienne élégance martiale (cit. 1). || Elle a retrouvé son assurance, sa faconde. (Sujet n. de chose). || Sa voix avait retrouvé du timbre (→ Larynx, cit. 2). || Douleurs qui retrouvent leur acuité (cit. 2). Reprendre.
11 N'ai-je pas retrouvé une force de travail au-delà de mon espérance ? C'est la volonté seule qui me manque pour être heureux.
B. Constant, Journal intime, 1er avr. 1804.
12 Mlle Mars me fait retrouver mon cœur, que je croyais mort.
Stendhal, Journal, 28 févr. 1810.
13 (…) elle paraissait retrouver auprès de lui une personnalité que, par timidité peut-être, elle dissimulait ailleurs.
Martin du Gard, les Thibault, t. V, p. 51.
14 Les clichés pourront retrouver droit de cité dans les Lettres, du jour où ils seront enfin privés de leur ambiguïté, de leur confusion.
J. Paulhan, les Fleurs de Tarbes, p. 148.
15 Depuis que Jaime était aveugle, il venait au champ comme autrefois (…) Des médecins disaient qu'il retrouverait la vue.
Malraux, l'Espoir, I, II, II, VI.
———
III (1665). Être de nouveau en présence de (ce dont on était séparé). || Retrouver qqn quelque part (→ Fortune, cit. 16). Revoir. || « Oui, puisque je retrouve un ami (cit. 12) si fidèle ».Au p. p. || Des amis retrouvés (→ Bonjour, cit. 2).Après un moment d'absence (cit. 7), quelle joie de la retrouver ! Retrouvaille(s). || Aller, venir retrouver qqn. Joindre, rejoindre (→ Empressement, cit. 8; folichonner, cit.; heure, cit. 28). || Venez me retrouver après votre travail.Fam. (En manière de menace). || On se retrouvera ! : je prendrai ma revanche !
16 (…) je viens vous retrouver dans un quart d'heure.
Molière, Dom Juan, II, 4.
17 (…) comme la Trouille passait avec ses oies, il s'échappa sournoisement, il fila la retrouver, à l'abri d'une ligne épaisse de saules, bordant la rivière.
Zola, la Terre, II, IV.
18 Jacques, lui aussi, souriait, envahi soudain par une de ces vagues de tendresse fraternelle qui le soulevaient, malgré tout, chaque fois qu'il retrouvait Antoine, en chair et en os, son visage énergique, son front carré, sa bouche (…)
Martin du Gard, les Thibault, t. V, p. 166.
(Avec un attribut d'objet). Revoir sous tel aspect. || Elle le retrouva grandi (→ Gras, cit. 10). || Je l'ai retrouvé un peu vieilli (→ Racornir, cit. 2). || « On le retrouve encor plus plein d'extravagance » (cit. 1). || On ne le retrouve jamais pareil (→ Inconséquent, cit. 6). || C'est miracle si tu me retrouves en vie (→ Passer, cit. 38).
19 Il me retrouvera comme il m'avait laissée
Avec la même robe et la même pensée.
Gide, le Retour, I, 1.
20 (…) il ne pouvait tirer de lui que des monosyllabes. Puis, sans transition, on le retrouvait sociable, parlant de la peste avec abondance (…)
Camus, la Peste, p. 299.
Retrouver une chose qu'on a quittée. || Proscrit qui retrouve sa terre natale (→ Grâce, cit. 45). || Retrouver avec plaisir son chez-soi, des choses à soi (→ Mon, cit. 3). || Je retrouve chaque été les volumes que je laisse à regret chaque automne (→ Naturaliste, cit. 4).
——————
se retrouver v. pron.
1 (1680). Récipr. Être de nouveau en présence l'un de l'autre. || Quand elles se retrouvèrent face à face (→ Prendre, cit. 120). || En se retrouvant, ils furent déçus (→ Diapason, cit. 6). || Un club où l'on se retrouve entre gens du même monde (→ Interpeller, cit. 5). || Tiens ! comme on se retrouve !, se dit lors d'une rencontre inattendue (→ Le monde est petit).Spécialt. Se donner rendez-vous. || Ils se retrouvaient au jardin public (→ Passager, cit. 4).
21 Car, sans doute, on ne peut supporter son absence qu'en se la promettant courte, en pensant au jour où on se retrouvera, mais d'autre part on sent à quel point ces rêves quotidiens d'une réunion prochaine et sans cesse ajournée sont moins douloureux que ne serait une entrevue qui pourrait être suivie de jalousie, de sorte que la nouvelle qu'on va revoir celle qu'on aime donnerait une commotion peu agréable.
Proust, À l'ombre des jeunes filles en fleurs, Pl., t. I, p. 621.
22 (…) il avait, à peu près à la même heure, rendez-vous avec Marie, rue de la Baume.
Ils s'y retrouvaient assez régulièrement; tous les huit jours environ (…)
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. V, XX, p. 147.
2 Réfl. a Retrouver son chemin après s'être perdu. || « Et Phèdre… Se serait avec vous retrouvée ou perdue » (cit. 52, Racine). || Il ne put se retrouver dans ce dédale de rues. || Il fait si noir qu'on ne s'y retrouve plus. Fig. || Se retrouver dans…; s'y retrouver : retrouver où l'on en est, s'y reconnaître. || Procédez par ordre, ou l'on ne s'y retrouvera plus. || On a du mal à s'y retrouver (→ Moujingue, cit.). || Se retrouver dans ses comptes.
23 Le terrible, c'est qu'à cette heure de nuit il ne fallait plus songer à retourner à la ferme; car le chemin par la traverse, notre demoiselle n'aurait jamais su s'y retrouver toute seule, et moi je ne pouvais pas quitter le troupeau.
Alphonse Daudet, Lettres de mon moulin, « Les étoiles ».
23.1 « Ah ! je le crois, disait le garçon, nous avons un client qui venait de la place de la République, son cocher s'est perdu trois fois.
— Si ce n'était que de se perdre, disait le monsieur, mais c'est qu'on ne se retrouve pas.
— Oui, voilà l'embêtant », disait le garçon.
Proust, Jean Santeuil, Pl., p. 861.
24 (…) ses essais et sa curiosité honorent grandement la marquise et révèlent de sa part une facilité remarquable à se retrouver dans les abstractions de la philosophie transcendante et des mathématiques supérieures.
Émile Henriot, Portraits de femmes, p. 178.
(1768). Fam. S'y retrouver : rentrer dans ses débours, et, par ext., faire un bénéfice, tirer profit, avantage. || Le patron a des frais, mais il s'y retrouve.
b (Déb. XVIIe). Rentrer en possession de soi-même, de ses moyens. || C'est quand il se donne (cit. 73) à autrui qu'il se retrouve davantage. || Rendue à elle-même, elle se retrouvait (→ Méduser, cit.). Renaître.Après un passage à vide, l'ailier semble se retrouver.
25 (…) rien ne saurait faire qu'une ville d'Allemagne devînt Paris, ni que les Allemands pussent, sans se gâter entièrement, recevoir comme nous le bienfait de la distraction. À force de s'échapper à eux-mêmes, ils finiraient par ne plus se retrouver.
Mme de Staël, De l'Allemagne, I, XI.
26 Quatre ans à ne s'occuper que des autres (…) Il était temps qu'il s'occupe un peu de lui. Et pour ça il avait besoin d'être seul et d'être libre. Ce n'est pas facile de se retrouver au bout de quatre ans (…)
S. de Beauvoir, les Mandarins, p. 11.
Se reconnaître (en). || Se retrouver en qqn (→ Persifler, cit. 3).
c (1553). Être de nouveau dans un lieu qu'on a quitté. || L'idée de se retrouver dans cette chambre l'attristait (cit. 8). || Je me retrouvais au milieu de mes bergeries (→ Fracas, cit. 6). || Il se retrouva sur le trottoir (→ Prendre, cit. 80).
27 Mais ce n'était pas une maison : c'était le feu de bivouac qu'ils avaient couvert en partant et qui s'était rallumé à la brise (…)
Ils avaient marché pendant deux heures pour se retrouver au point de départ.
G. Sand, la Mare au diable, X.
d (1680). Être de nouveau (dans un état, une situation qui avait cessé). || Quand nous nous retrouvâmes seuls, maman et moi (→ Monstre, cit. 11). || Se retrouver devant les mêmes difficultés (→ 1. Queue, cit. 20).Être, se retrouver Gros-Jean comme devant.
28 (…) depuis la nuit, l'heureuse nuit d'hier, je me retrouve dans mon élément; j'ai repris toute mon existence (…)
Laclos, les Liaisons dangereuses, XLIV.
Se trouver soudainement (dans une situation), à la suite et en conséquence de quelque chose. || Il perdit sa femme et se retrouva seul. || Elle se retrouva en possession d'une immense fortune.Fam. Se retrouver sur le pavé, sur la paille; le bec dans l'eau.
29 Il ne fallut aucun effort, aucune audace nouvelle, presque aucune ingéniosité dans la façon de dire les phrases de tout le monde pour que Jerphanion se retrouvât sur la descente du boulevard au côté gauche de la jeune fille.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. IV, XVIII, p. 198.
3 (XVe). (Passif). a Être trouvé une seconde fois. || Une occasion manquée (cit. 83) se retrouve. || Un privilège qui ne se retrouve pas (→ Dessécher, cit. 7). || Un individualisme (cit. 7) dont les conditions ne se retrouveront jamais. || La prochaine fois, si ça se retrouve, si cela se représente.
30 Elle se disait que jamais pareilles circonstances ne se retrouveraient, que le temps passait et que tout allait être fini.
Montherlant, le Songe, I, VI.
b (En parlant de ce qui existe quelque part). Se trouver aussi (dans un lieu). || L'impuissance de l'Église celtique se retrouvait dans la monarchie (→ Nominalement, cit.). || Le même caractère se retrouve dans la langue des Provençaux (→ Forme, cit. 66).(Sujet au pluriel). Se trouver aussi et ensemble. || Les influences chinoise et coréenne se retrouvent dans l'art céramique.
c Se trouver (partout, toujours). || La fable (cit. 14), forme d'invention qui se retrouve en tous lieux. || Ces mots se retrouvent à chaque instant sous leur plume (→ Humiliation, cit. 14).
d (En parlant d'une chose perdue). Être retrouvé, récupéré. || Le livre s'était enfin retrouvé (→ Doguin, cit.).
——————
retrouvé, ée p. p. adj.
Voir à l'article.
CONTR. Égarer, oublier, perdre; dérouter.
DÉR. Retrouvable, retrouvaille, retrouve.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.